Recette de Noël !

Dans la famille Mauriac, je voudrai… la belle-soeur !

 

Noël ! Un temps en famille, entre amis. Une occasion de se retrouver autour d’un bon repas, de partager un moment ensemble pour finir une année et en commencer une autre. C’est pourquoi je vous propose ce mois-ci, avec un peu de retard, une bûche de Noël aux trois chocolats. Ma belle sœur qui s’est mise à la cuisine il y a quelques années, nous l’a servie l’année dernière. Personnellement je ne suis pas très dessert, mais c’est un régal et facile à réaliser.

J’espère que vous apprécierez avec un verre de Château la Levrette 2007 !

 

Bûche aux trois chocolats

 

PORTIONS

10

 

PRÉPARATION

3 X 15 minutes

 

Attente

  3 X 3 heures

 

INGRÉDIENTS

 

90 g de Chocolat blanc

90 g de Chocolat au lait

90 g de Chocolat noir 70% de Cacao

540 g de crème fraîche liquide entière

Cannelés maison

 

 

INSTRUCTIONS

 

Faire fondre le chocolat blanc au bain marie. Battre 180 g de crème fraîche au fouet jusqu’à obtention d’une mousse pas trop ferme.

Incorporer 1/3 de la crème fouettée au chocolat chaud fondu en mélangeant rapidement avec un fouet. Incorporer enfin le reste de la crème.

Mettre cette première mousse dans votre moule à bûche. Si vous souhaitez une présentation de bûche toute blanche, napper les bords du moule de manière uniforme avec une cuillère à café. Tapoter le moule contre la table pour faire remonter les bulles d’air. Mettre au congélateur pendant 3 heures.

Préparer la mousse au chocolat au lait. Verser dans votre moule et mettre au congélateur pendant 3 heures. Puis faire de même avec la mousse au chocolat noir.​

Sortir du congélateur 15 minutes avant de servir.

 

Servir avec une bouteille de Château la Levrette rouge 2007 .

 

   

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Toutes nos actualités

Secret des crêpes !

Secret des crêpes !

J’ai déjeuner chez une de mes tantes et pour le dessert elle avait fait des crêpes d’une finesse et d’une légèreté extraordinaire. J’ai donc voulu connaitre son secret.